Petite histoire de l’orthographe en France

Publié par Chris TRAMIER le

Avant 1539, tous les écrits officiels étaient rédigés en latin. En 1539, François 1er édicte l’ordonnance de Villers-Cotterêts qui remplace le latin par le français comme langue officielle des documents. Mais il faudra de longues années avant que ce décret ne soit appliqué dans tout le pays. Certains départements comme le Vaucluse continueront d’écrire les documents en latin jusqu’à la révolution.

En 1635, dans le but de normaliser la langue, le cardinal de Richelieu crée l’Académie française.

Nombreuses réformes de l’ orthographe au XVIIe et XVIIIe siècles : En 1650, les consonnes muettes (“estre”, “poistrine”,”escrire”) à l’intérieur des mots disparaissent.

En 1667, les imprimeurs font la distinction entre le “i” et le “j”, entre le “u” et le “v”. Des lettres muettes sont supprimées. Ex: le mot “apuril” s’écrit “avril”. Vers 1694, les mots en “eu” comme “meur”, “seur” deviennent “mûr”, “sûr”.

En 1709, les finales en “y” sont remplacées par des finales en “i”. En 1735, les pluriels en “ez” se transforment en “és”. En 1740, un tiers des mots change d’orthographe et les accents apparaissent (ex « throne, escrire, fiebvre » deviennent “trône, écrire, fièvre”). En 1747, le son “ois” prononcé “ais” s’écrit “ais” : les “François” sont écrits “Français”; “étoit” s’écrit “était”.

En 1793, les pluriels en “ans” et “ens”, prennent un “t” , ex: “parents”. L’ analphabétisme domine et impose le recours à des notaires qui connaissent le français et la langue régionale. L’ abbé Grégoire indique en 1793 que le français n’est parlé que dans une quinzaine de départements (sur 83). Les curés qui rédigent les actes de baptême et de décès retranscrivent souvent les noms de famille régionaux phonétiquement et les “francisent”.

En 1833, la loi Guizot encadre l’enseignement primaire. L’école ne devient obligatoire qu’en 1882. Il n’y aura ensuite que quelques modifications d’orthographe, âprement discutées.

Catégories : Divers

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *